Outil de la banque centrale pour la croissance

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

L'assouplissement quantitatif expliqué: principaux points de discussion

  • Avec des taux d'intérêt proches de zéro, la Réserve fédérale a lancé un autre outil de politique d'assouplissement quantitatif
  • Après des années de QE, la Banque du Japon a vu sa rentabilité économique et financière diminuer
  • De même, la BCE s'est engagée dans des opérations de refinancement à long terme (LTRO) comme une forme d'assouplissement quantitatif, mais leur efficacité reste remise en question.

Comment fonctionne l'assouplissement quantitatif?

L’assouplissement quantitatif (QE) est un outil de politique monétaire généralement utilisé par les banques centrales pour stimuler leur économie nationale lorsque des méthodes plus traditionnelles sont utilisées. La banque centrale achète des titres – le plus souvent des obligations d'État – à ses banques membres, ce qui augmente effectivement l'offre de monnaie dans l'économie.

Avec l'augmentation de l'offre, le coût de l'argent est réduit, ce qui permet aux entreprises d'emprunter de l'argent à moindre coût pour se développer. Cela a un effet similaire aux réductions des taux d’intérêt standard à court terme que les banques centrales utilisent; mais en fonction de ce qu'ils achètent, ces efforts peuvent réduire le coût de prêts beaucoup plus longs. Cela pourrait influer plus directement sur les prêts pour les maisons, les automobiles et les petites entreprises.

Politique d'assouplissement quantitatif de la Federal Reserve Bank (FED)

En tant que banque centrale des États-Unis, la Réserve fédérale a le devoir de doter le pays d'un système monétaire et financier plus sûr, flexible et plus stable. Cela se résume souvent à un double mandat déclaré d'inflation constante et de faible taux de chômage. Dans la poursuite de ces objectifs, la Fed dispose d’une série d’outils de politique monétaire lui permettant d’influencer le dollar américain et la masse monétaire du pays. L’augmentation et la diminution du taux des fonds fédéraux est l’outil le plus connu, mais le bilan de la banque centrale est devenu d’une importance primordiale et de l’intérêt des investisseurs.

Actif total de la Banque de réserve fédérale

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

Source: FRED

En termes simples, le bilan de la Fed est identique à tout autre bilan. Dans le cas de la Fed, elle enregistre la collecte d’actifs et de passifs distincts dans toutes les succursales des banques de la Réserve fédérale. La banque peut utiliser ces actifs et passifs comme un outil de politique monétaire non conventionnel ou complémentaire, en particulier lorsque les taux d’intérêt sont déjà bas et confèrent un potentiel limité avec des efforts supplémentaires de politique.

En 2008, alors que l’économie américaine était entrée en récession au milieu des Grande crise financière, la Réserve fédérale a annoncé une série de réductions de taux d'intérêt. En tant qu’outil d’expansion typique, les compressions visaient à stimuler les dépenses, améliorant ainsi l’économie. Cependant, même avec des taux d’intérêts proches de zéro, la reprise économique n’a pas été durable.

Puis, en novembre 2008, la Réserve fédérale américaine a annoncé son premier cycle d’assouplissement quantitatif, connu sous le nom de QE1. Cette annonce a vu la Fed modifier radicalement ses opérations de marché standard en commençant à acheter d'importantes quantités de bons du Trésor, de billets et d'obligations, ainsi que de titres de grande qualité adossés à des actifs et à des créances hypothécaires. Les achats ont effectivement augmenté l'offre de monnaie dans l'économie américaine et rendu l'accès au capital moins coûteux. Le programme d’achat a duré de décembre 2008 à mars 2010 et s’est accompagné d’une nouvelle réduction du taux des fonds fédéraux, donnant lieu à une nouvelle fourchette de 0 à 0,25% d’intérêts.

Changement dans le bilan de la Fed en raison d'un assouplissement quantitatif

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

Source: Bloomberg

Avec un taux des fonds fédéraux proche de 0 et ne souhaitant pas explorer de taux négatifs à l'époque, la banque centrale avait effectivement utilisé tous ses outils de politique monétaire expansionnistes. Ainsi, l’assouplissement quantitatif est devenu un élément important de la panoplie d’outils de la banque centrale visant à stimuler la croissance économique et à redresser le flambeau du navire, l’économie américaine.

Afin de poursuivre le redressement de l'aide, la Fed a poursuivi ses séries d'assouplissements quantitatifs, connus désormais sous le nom de QE2 de novembre 2010 à juin 2011 et de QE3 de septembre 2012 à décembre 2013. Les programmes d'achat ciblaient des actifs similaires et contribuaient à soutenir la croissance perçue. Effet secondaire des marchés des capitaux – aux États-Unis jusqu'à ce que la banque centrale renverse finalement sa tendance en relevant son taux de référence pour la première fois en décembre 2015.

Voir notre libre Trimestresimplement Prévisions pour le dollar américain, l’euro, le Dow Jones et plus encore.

Après avoir déjà commencé à réduire son bilan en 2018, nous avons assisté à un débat sur un resserrement quantitatif durable (réduction du bilan) en 2019. De nombreux responsables de la Réserve fédérale ont soutenu le lent tirage du bilan de la banque et ont préconisé une normalisation accrue. l’économie américaine se vantant de plus d’une décennie d’expansion économique. Cependant, une croissance inégale et des risques externes tels que les guerres commerciales ont compliqué la question de ce soutien exceptionnel.

Politique d'assouplissement quantitatif de la Banque du Japon (BOJ)

La banque centrale du Japon est une autre institution financière qui a eu recours à l’assouplissement quantitatif, mais avec plus ou moins de succès. L’un des premiers cas s’est produit entre octobre 1997 et octobre 1998 lorsque la BOJ a acheté des milliards de dollars de papier commercial pour tenter d’aider les banques à traverser une période de faible croissance, de taux d’intérêt bas et de problèmes liés à des prêts bancaires douteux. Cependant, la croissance est restée modérée.

Voir notre Calendrier économique pour les publications de données et les temps d'événements en direct.

Compte tenu de son impact démesuré, la Banque du Japon a accru ses achats d'actifs entre mars 2001 et décembre 2004. Cette série d'achats a ciblé les obligations d'État à long terme et a injecté des liquidités de 35 500 milliards de yen dans les banques japonaises. Bien que les achats aient été modérément efficaces, l’achat d’emprunts d’Etat à long terme a eu pour effet de supprimer le rendement des actifs et, avec l’avènement de la grande crise financière, la croissance du Japon a de nouveau disparu. Depuis lors, la Banque du Japon a procédé à de nombreux cycles d'assouplissement quantitatif et d'assouplissement monétaire qualitatif (QQE), qui étaient en grande partie inefficaces, le pays connaissant une faible croissance économique malgré un environnement de taux d'intérêt négatif.

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

Source: Bloomberg

Aujourd’hui, la Banque du Japon s’est diversifiée pour acquérir d’autres formes d’achat d’actifs de qualité variable. Parallèlement à ses achats précédents de papier commercial, la banque a acquis une participation considérable dans le marché des fonds négociés en bourse (FNB) du pays et dans des fonds de placement immobilier japonais ou J-REIT.

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

Source: Bloomberg

La BOJ a commencé à acheter des FNB en 2010 et, à compter du deuxième trimestre de 2018, détenait environ 70% du marché total des FNB au Japon. En outre, ces achats étendus ont fait de la banque centrale un actionnaire majoritaire dans plus de 40% des sociétés japonaises publiques selon Bloomberg. Ainsi, la qualité et la cote de crédit de ces avoirs de la banque centrale sont fondamentalement plus faibles que celles d'actifs émis par des gouvernements, tels que les obligations d'État japonaises (JGB), et diffèrent considérablement des avoirs de la Réserve fédérale.

Politique d'assouplissement quantitatif de la Banque d'Angleterre (BOE)

À l'instar des banques centrales susmentionnées, la BOE a amassé d'importantes sommes d'obligations de gouvernements locaux (GILT) et d'obligations de sociétés par le biais de son propre assouplissement quantitatif. La politique a été poursuivie pour soutenir l’économie britannique au plus fort de la récession mondiale, ce qui risquerait d’entraîner des risques politiques supplémentaires liés à un vote par référendum écossais, à une élection générale et finalement au Brexit. Dans le même temps, la banque a lentement augmenté son taux de prêt au jour le jour.

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

Source: Bloomberg

Contrairement à ses homologues américains et japonais, les avoirs globaux de la banque centrale britannique sont nettement moins importants. Comparées au PIB national, les avoirs de la Banque d’Angleterre ne représentaient que 5,7% au début de 2019, ce qui est bien inférieur à celui du Japon qui représente plus de 100% du PIB. Les avoirs relativement petits peuvent permettre à la banque d’agir plus efficacement à l’avenir, étant donné que les rendements décroissants du QE n’ont pas encore commencé à se faire sentir.

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

Source: Bloomberg

À l’heure actuelle, l’efficacité de la stratégie d’assouplissement quantitatif de la BOE semble dépasser celle de la BOJ et s’aligner sur celle de la Réserve fédérale. Alors que les incertitudes du Brexit persistent, la banque peut décider de maintenir son filet de sécurité ou peut-être même de renforcer ses mesures de politique monétaire. Cela étant dit, la banque resterait beaucoup moins engagée en assouplissement quantitatif que son voisin, la Banque centrale européenne.

Voir notre Chronologie du Brexit de suivre l’évolution des événements qui ont conduit à la situation actuelle des relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

La politique d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE)

La BCE est une autre grande banque centrale qui a recours à l’assouplissement quantitatif en tant qu’instrument expansionniste, bien que sa percée dans le QE désormais classique vienne bien plus tard que celle de la Fed. Lors de son dernier cycle d'assouplissement, la Banque centrale européenne a dépensé près de 3 000 milliards de dollars pour acheter des obligations d'État et des titres de créance de sociétés, ainsi que des titres adossés à des créances et des obligations sécurisées.

Les achats ont été effectués de mars 2015 à décembre 2018 dans le but d'éviter une inflation sous zéro qui affligerait le bloc européen qui était encore en train de se relever du double fléau de la récession mondiale et de la crise économique. Crise de la dette de la zone euro. Selon Reuters, les achats ont atteint 1,3 million d'euros par minute, soit 7 600 euros par personne.

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

Source: Bloomberg

Comme le Japon, les mesures d'assouplissement de la BCE se sont révélées plutôt inefficaces. Au début de 2019, la banque a annoncé une nouvelle vague d'assouplissement grâce à opérations de refinancement à long terme ciblées ou TLTRO, Quelques mois seulement après la fin de son programme d'assouplissement quantitatif ouvert et comme les taux d'intérêt restent à 0. Les TLTRO fournissent aux banques de la zone euro une injection de financement à faible taux d'intérêt afin de fournir une plus grande liquidité bancaire et un rendement inférieur de la dette souveraine. Les prêts ont une échéance de un à quatre ans.

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

Source: Bloomberg

Les TLTRO visent à stabiliser le bilan des banques privées et leur ratio de liquidité. Un ratio de liquidité plus élevé permet à la banque de prêter plus facilement, ce qui a pour effet de faire baisser les taux d’intérêt et de permettre l’inflation. Cependant, les années de relance monétaire peuvent entraîner des rendements décroissants et avoir des implications négatives.

Effets négatifs du QE: Utilisation du bilan et rendements décroissants

Si le QE a été fructueux pour la Réserve fédérale et les États-Unis, l’outil de politique monétaire s’est avéré moins efficace pour les banques centrales du Japon et de l’Europe et a même eu des conséquences négatives. Pour l’économie japonaise, des années de politique expansionniste ont entraîné une déflation et le bilan de la banque a maintenant plus de valeur que le PIB du pays.

En outre, sa part importante du capital du marché des FNB, de JRIET et d’obligations d’État peut lui faire courir un risque accru en cas de ralentissement économique. En dépit de nombreuses séries de mesures de relance et de taux d’intérêt négatifs, la croissance économique n’a pas réussi à s’implanter et la banque centrale japonaise se dirige vers un territoire inconnu en matière de politique monétaire.

De même, la BCE a vu sa propre forme d'assouplissement quantitatif exercer moins d'influence sur l'économie européenne, l'inflation et la croissance demeurant modérées dans le bloc.

L'impact de l'assouplissement quantitatif sur les devises

Fondamentalement, l’utilisation de l’assouplissement quantitatif augmente l’offre d’une monnaie. Selon les principes impératifs de l'offre et de la demande, un tel changement devrait entraîner une baisse du prix de cette monnaie. Toutefois, comme les devises sont échangées par paires, la faiblesse d’une monnaie qui en résulte est relative à sa contrepartie.

Avec le climat de politique monétaire actuel qui tend à se rapprocher de l'offre et à des tons accommodants, peu de monnaies annoncent une vigueur absolue. Cela dit, la force a récemment été gagnée grâce à une mentalité de best-of-the-rest, dans laquelle un transfert progressif d'une banque centrale est suivi peu après, avec le réalisme d'une autre banque. De telles politiques concurrentielles subtiles peuvent devenir plus agressives, entraînant ce que l’on appelle une «guerre des devises».

, Outil de la banque centrale pour la croissance, xforex.fr

Source: Bloomberg

En conséquence, l'offre mondiale de monnaie a explosé alors que la valeur relative des devises reste fluctuante. Dans le climat actuel de politique monétaire, les différences d'approche sont devenues une comparaison en termes de transparence. Parmi les grandes banques centrales, peu de partisans de la politique belliciste sont peu nombreux et envisagent encore de relever leur taux d’intérêt central. Au lieu de cela, les autorités ont eu recours à des augmentations de capital alors que l’assouplissement quantitatif semblait gagner en popularité en tant qu’instrument de politique monétaire – même s’il demeurait permanent.

Autres lectures sur les banques centrales et la politique monétaire

– Écrit par Peter Hanks, analyste junior pour DailyFX.com

Contactez et suivez Peter sur Twitter @ PeterHanksFX

Prévisions DailyFX sur diverses devises telles que le Dollars américain ou l'euro sont disponibles à partir du DailyFX Guide des pages. Si vous souhaitez améliorer votre approche commerciale, consultez Traits des commerçants réussis. Et si vous recherchez une introduction au marché du Forex, consultez notre Nouveau sur FX Guide.